Santé

PHARMACIE

Caroline et Matthieu PEUGNET - 2 rue du Stade -  02 35 23 43 32

INFIRMIERES :

  • PRICE Audrey  - 2 rue des Peupliers : 02 35 66 10 46 / 06 37 25 76 96

  • LETELLIER Stéphanie - 06 50 21 60 16

KINESITHERAPEUTE : 371 rue des Canadiens 

DRIDI Sandrine - 06 64 41 03 23 - sandrinedridi@gmail.com

DHAMY Chloé 

MAISON DE SANTÉ : 1 rue de Verdun 

Infirmières : 06 47 89 99 74 

  • LEFAUX Peggy
  • VALLERAN Nathalie

Kinésithérapiekines.saintjacques@gmail.com06 28 59 13 25

  • YGOU Valentin 
  • MAHÉ KLARA

Médecin Généraliste : 02 35 52 30 12

  • Dr VERNEUIL Thomas
  • Dr PERAN Anne 

Pédicure-Podologue : 06 22 63 83 61 

  • DECLERCK Valérie

Orthophoniste : 06 14 65 07 10 

  • AUTONNE Frédérique 

Psychologue - Hypnologue : 06 99 46 13 53 

  •  HATTE Margaux

 

HOPITAUX :

  • CHU : 02 32 88 89 90

  • Clinique du Cédre : 02 35 59 59 15 

  • Clinique de l'Europe : 02 32 18 10 10

  • Clinique Mathilde : 02 32 81 10 10

  • Clinique Saint Hilaire : 02 35 08 66 00


SAMU : 15

Les numéros d'urgence : 15 ou 112

Défibrillateurs :
Le département de Seine-Maritime a participé à la prévention des accidents cardiaques en offrant le défibrillateur installé sur le mur de la salle des fêtes et accessible 24h/24h.
La commune de Saint-Jacques-sur-Darnétal a acheté et installé un 2ème défibrillateur dans le hall de la salle des sports.

Tout savoir sur l'utilité d'un défibrillateur
L'arrêt cardiaque est la première cause de mortalité chez l'adulte, il est responsable de millions de morts à travers le monde.
On oublie souvent de le dire, mais quand une personne décède, ce sont également tous ces proches qui sont à la fois touchés.
En cas d'arrêt cardiaque, le temps est précieux, chaque seconde de gagnée ou perdue peut faire basculer la vie d'un côté ou de l'autre. On estime que chaque minute de perdue représente 10% de chances en moins d'être sauvé.
Lorsqu'une personne est victime d'un arrêt cardiaque, son cœur a cessé de fonctionner correctement, il n'expulse plus sang oxygéné au cerveau et de ce fait ne l'alimente plus. Très rapidement la victime perd conscience et ne respire plus. C'est un arrêt cardio-respiratoire. Les chances de survie sont quasi nulles. En quelques minutes, les cellules du cerveau qui ne sont plus alimentées en oxygène meurent. i
Quand des parties du cerveau périssent ce sont des fonctions motrices ou cérébrales qui disparaissent avec. On a mesuré que le sang contenait assez d'oxygène pour alimenter le cerveau pendant 3 minutes, ce n'est qu'à l'issu de ce délai que le risque de garder des séquelles existe. Aucun service médicalisé ne peut arriver dans un tel délai, alors il n'existe qu'une seule solution.
Le défibrillateur est la seule thérapie pour re-synchroniser le cœur de façon à ce qu'il reprenne une activité normale. Alors que 80% des arrêts cardiaques se produisent devant témoins, pourtant moins de 3% des victimes survivent.
L'absence de défibrillateur à portée de main en est la principale cause.
Avec une réponse rapide, une défibrillation précoce, près de la moitié des victimes pourrait être sauvée. Ce sont des milliers de personnes qui pourraient être sauvées par la généralisation des défibrillateurs.

Des défibrillateurs ont été installé à la salle des fêtes et à la salle de sport.

 

 


Comment détecter les premiers sympôme de la Méningite

N'hésitez pas à télécharger la plaquette Comprendre et Agir
donnant des détails précieux sur les sympômes
de la Méningite et les septicémies à méningocoques

 
 

Campagne d'information sur les Infections Sexuellement Transmissibles (IST)

Informations sur le site : lien. Brochure disponible à la mairie

 


"Bien dormir, mieux vivre"
Diffusion d'un guide pratique

Informations sur le site : lien